aller au contenu

Un revêtement anti-bruit sur le périphérique

Après des essais concluants en 2012 et 2013, Paris poursuit la pose d'un revêtement anti-bruit sur le boulevard périphérique.

Paris s’est engagée dans une politique d’amélioration du cadre de vie des 100 000 riverains du périphérique, en travaillant notamment à la réduction des nuisances sonores.
Actuellement, 10 % du boulevard périphérique est recouvert d’un revêtement anti-bruit. Durant l’été 2014, ce revêtement a été posé sur le boulevard périphérique entre les avenues de la porte de Clignancourt et de la porte des Poissonniers.

Ces enrobés phoniques contiennent une part plus importante de vide. Cela permet de piéger le son émis par le roulement des voitures dans les micro-aspérités et d’éliminer une partie des bruits de roulement des véhicules.

Dès 2012, un revêtement anti-bruit a été posé Porte de Vincennes. Les mesures réalisées par Bruiparif (Observatoire du bruit en Ile-de-France) montrent que les habitants sont moins exposés au bruit, comme si les immeubles avaient été virtuellement éloignés du périphérique de 100 mètres.

En parallèle, Paris se dote de moyens de mesure du bruit de roulement grâce à un véhicule tout électrique équipé de micros embarqués.

Depuis janvier 2014, la réduction de la vitesse maximum autorisée sur le boulevard périphérique - de 80 à 70 km/h – a contribué également à diminuer le bruit lié à la circulation.

Chiffres-clés

  • 1,3 millionde véhicules chaque jour sur le BP
  • 100 000riverains

Ressources

  • Bruiparif

    Site internet de Bruiparif consacre certaines pages au boulevard périphérique.

    Lire la suite

Services de la Ville impliqués

  • Direction de la Voirie et des Déplacements

  • Direction des Espaces verts et de l'Environnement

Nous suivre